Ihrir - Zone humide d'importance mondiale (Parc culturel du Tassili N'Ajjer, site mixte du patrimoine mondial)

De par ses résultats et son mode d’exécution nationale complète, le projet « conservation de la biodiversité d’intérêt mondial et utilisation durable des services éco systémiques dans les parcs culturels en Algérie », constitue un modèle de partenariat réussi entre le Programme des Nations Unies pour le Développement et le Ministère de la Culture et des Arts.

Un  projet de grande envergure aux objectifs spécifiques visant le renforcement du système de gestion des offices des parcs culturels,  pour une meilleure prise en charge de la biodiversité,  qui est à l’origine du développement de nombreuses approches novatrices en matière de conservation de la biodiversité sous le postulat d’indissociabilité nature-culture. Ces approches techniques et opérationnelles sont fondées sur une approche intégrée, en associant les partenaires locaux et en favorisant l’action collaborative et participative en vue de  répondre aux impératifs de protection des patrimoines et du développement des territoires des parcs culturels, caractérisés par leur immensité (43% du territoire national), mais également par la vulnérabilité de leurs  écosystèmes, l’aridité du climat et  une richesse patrimoniale d’intérêt mondial.

L’intervention réussie du PPCA  aux niveaux systémique et des sites prioritaires a permis l’atteinte de l’ensemble des objectifs et l’obtention de  résultats probants. Une exécution notée comme très satisfaisante par l’évaluation finale et indépendante engagée par les partenaires PNUD/GEF.

Parmi les résultats phares du projet, on cite :

-  La mise en place d’un système de suivi de la biodiversité générant de l’information en continu sur l’état de la biodiversité et les différentes menaces pesant sur son maintien;

-  L’émergence d’une vision de gestion collaborative des patrimoines des parcs culturels, concrétisée par la signature des accords de gestion collaborative et la mise en œuvre de programme d’écodéveloppement au profit des populations locales;

-  Elaboration d’outils de planification et de gestion des territoires en vue de répondre aux enjeux de conservation des patrimoines et du développement durable;

-  Conception d’un dispositif de formations professionnelle et d’un nouveau cursus universitaire pour l’intégration de nouveaux profils métiers au bénéfice de la gestion éco culturelle des parcs culturels;

-  Mise en œuvre de 36 sessions de formations dans les différents domaines de la biodiversité au profit 594 cadres des offices des parcs culturels;

-  Elaboration d’un programme de communication et de sensibilisation ayant permis d’élargir la base des parties prenantes impliquées dans la conservation de la biodiversité.

-  Création d’une unité de recherche, instituée par le Ministère de la culture et des Arts et constituée par le personnel du PPCA assuré une pérennisation aux acquis du projet.

A travers la mise en œuvre très satisfaisante du projet des parcs culturels, Le Gouvernement Algérien représenté par le Ministère de la Culture et des Arts honore ses engagements vis à vis de ses partenaires internationaux (PNUD et FEM), affirmant ainsi l’intérêt d’inscrire d’autres programmes en faveur de la conservation / valorisation des patrimoines des parcs culturels. 

Icon of SDG 13 Icon of SDG 15 Icon of SDG 17

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Algérie 
Aller à PNUD Global