Sessions de formations des opérateurs publics, privés et toutes les parties prenantes sur l'APA

Permettre aux opérateurs publics et privés d’améliorer leur niveau de compétitivité lors de commercialisations de produits à base de ressources génétiques tout en respectant les principes de l’APA.

L’accès aux ressources génétiques et le partage équitable des avantages découlant de leur utilisation (ou APA) est le 3e objectif de la Convention sur la diversité biologique, après la conservation de la biodiversité et l’utilisation durable de ses éléments. L’APA signifie que l’accès aux ressources génétiques doit être accompagné d’un partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation.

Le projet « Elaboration d’une stratégie nationale et d’un cadre juridique et institutionnel sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation et des connaissances traditionnelles associées, en ligne avec la Convention des Nations Unies sur la Diversité Biologique et son Protocole de Nagoya, en Algérie », appelé APA, financé par le FEM et cofinancé par le Gouvernement algérien et le PNUD a organisé les 29 et 30 mars passé, un atelier au niveau de l'hôtel Mercure à Alger.

Cet atelier a permis de mettre en relation les acteurs institutionnels et les opérateurs agissant à divers niveaux des filières mettant en valeur les ressources génétiques et les connaissances traditionnelles qui leurs sont associées. L’objectif était notamment de préciser les attentes des opérateurs en matière de formation et de renforcement des capacités afin d’aboutir à un programme visant à améliorer notamment leur niveau de compétitivité tout en respectant les principes de l’APA. Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de valorisation des ressources génétiques (RG) et des connaissances traditionnelles associées (CTA).

L'atelier a connu la participation des cadres de différentes institutions d’État notamment les Ministères (Environnement, Finances , Affaires Étrangères, Agriculture, Industrie, Intérieur et Collectivité locales et Santé ...) , des opérateurs privés comme BIOPHARM, MAGPHARM, Arom’Est, BIOSOURCE, Jennat El Aarif, Extral BIO, Nawat Cost, Ziphee Bio,Bouaziz, Amieur, Goupe Benhamadi et, Vitroplant ….

Les opérateurs publics et privés ont été informés sur les questions d'accréditation, de certification, de normalisation, de droits de propriétés intellectuelles et industrielles, de pouvoir de négociation dans une logique d'exportation...
Les experts de APA, qui ont participé en présentiel ou en visio-conférence ,ont également sensibilisé les opérateurs sur l'importance de protéger leurs connaissances traditionnelles et leur savoir-faire et de ne pas les divulguer pour préserver leurs droits de propriété intellectuelle dans un environnement concurrentiel .
A la fin de l'atelier, il a été convenu d'organiser des groupes de travail par filière pour préciser les attentes des opérateurs en matière de formation et de renforcement de capacité afin d'aboutir à un programme de formation ciblé pour améliorer de leur niveau de compétitivité tout en respectant les principes de l'APA.

 

Qu’est-ce que les ressources génétiques et les connaissances traditionnelles associées ?

Les ressources génétiques comprennent tous les organismes vivants, qu’ils proviennent de la vie sauvage ou de la faune domestiquée ou des plantes cultivées. Dans plusieurs cas, les ressources génétiques ont été façonnées par des siècles d’utilisation par les peuples autochtones et communautés locales, qui détiennent donc des connaissances traditionnelles associées aux ressources génétiques. Ces ressources et ces connaissances sont souvent à la base de la recherche scientifique et du développement de nouveaux produits pharmaceutiques, cosmétiques, ou issus de la biotechnologie, par exemple.

Qu’est-ce que l’APA ?

Le principe de l’APA (Accès et Partage des Avantages) signifie que l’accès aux ressources génétiques et aux connaissances traditionnelles associées doit être accompagné d’un partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation. Ces avantages peuvent être monétaires ou non-monétaires, comme la collaboration scientifique ou le transfert de technologie.

Pourquoi mettre en œuvre l’APA en Algérie ?

L’APA crée des conditions favorables à l’établissement de partenariats équitables entre le fournisseur et l’utilisateur de ressources génétiques et de connaissances traditionnelles associées, qui contribueront à l’avancement de la science et à la valorisation des ressources génétiques et du patrimoine naturel de l’Algérie. De plus, l’APA s’inscrit dans le cadre des objectifs mondiaux pour la conservation et à l’utilisation durable de la biodiversité et des Objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030, adoptés par l’ensemble des États membres des Nations Unies en 2015.

 

 

 

Icon of SDG 13 Icon of SDG 15

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Algérie 
Aller à PNUD Global