--- Image caption ---

Depuis le lancement du Programme de renforcement des capacités des acteurs du développement local CapDeL, les femmes élues des communes pilotes ont bénéficié d’une attention particulière, avec des ateliers d’approfondissement après chaque session de formation au niveau local. Objectifs : les renforcer dans leur rôle d’élues, et consolider leurs connaissances des nouveaux concepts promus par le CapDeL au niveau local.

C’est leur 3e session d’approfondissement. Durant cette semaine du 18 au 21 mars à Alger, les élues venues des communes pilotes du Programme ont renforcé leurs connaissances en planification intégrée et inclusive et en communication. Cet atelier intervient après la formation à laquelle elles avaient pris part le mois dernier dans leur commune, sur les premiers pas du processus de planification stratégique communale, qui devrait aboutir, avant fin 2019, à l’adoption du premier Plan Communal de Développement (PCD) « de nouvelle génération ».
Le plan de formation élaboré par le CapDeL réserve des ateliers spécifiques aux femmes élues après chaque session avec les différents acteurs du territoire. Cette attention particulière à cette catégorie d’acteurs a pour objectif de renforcer leurs capacités à promouvoir un développement inclusif au niveau des instances locales de démocratie représentative et participative (Assemblée Populaire Communale et Conseil Consultatif Communal). La participation des femmes élues dans la planification stratégique communale est primordiale à toutes les étapes du processus. Elle leur permet de porter les préoccupations des femmes dans les organes de concertation citoyenne et de prise de décision locale, et de s’assurer que l’approche Genre est intégrée dans les actions planifiées de développement local.

Aller au-delà du système des quotas

L’Algérie est un des pays pionniers à travers le monde, dans l’introduction du système de quotas dans les instances représentatives locales et nationales. Les pouvoirs publics affichent ainsi leur volonté politique à garantir les conditions pour une participation plus large des femmes dans tous les organes de gouvernance et de prise de décision territoriale, réduisant ainsi, les inégalités entre hommes et femmes. Le CapDeL accompagne cette dynamique de réformes institutionnelles audacieuses, à travers des formations focalisées sur les concepts d’inclusion et d’approche Genre, de manière à faire en sorte que ces approches nouvelles soient intégrées dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques. C’est pour cette objectif raison que le CapDeL a intégré ces concepts dans toutes les formations destinées aux différentes catégories d’acteurs, les hommes inclus (élus, associations, administration locale, etc.), de sorte à e que la question du Genre ne soit pas du seul ressort des femmes élues, mais tous les acteurs du territoire pour garantir la durabilité du développement local.
Des élus hommes, invités surprise de cette 3e sessions de formation !
La nouveauté dans ce 3e atelier de formation des femmes élues est la présence, pour la première fois, de leurs homologues élus hommes ! Cette initiative du CapDeL vise à sensibiliser les élus sur l’importance de l’inclusion et de la dimension Genre, dans la prise de décision et la planification locales. En créant ce climat de confiance mutuelle, les femmes élues sont incitées à collaborer davantage avec leurs homologues hommes et à tisser des réseaux et des alliances stratégiques au sein de l’Assemblée et du Conseil Consultatif pour défendre leurs idées et faire aboutir leurs préoccupations. Sur ce plan, le pari semble avoir été réussi cette semaine. Les élus hommes ont fait preuve d’une grande implication dans les activités participatives aux cotés de leurs homologues femmes. Ils seront certainement leurs futurs alliés, et champions de l’approche Genre au niveau local !


PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Algérie 
Aller à PNUD Global