--- Image caption ---

La mise en œuvre du Programme de renforcement des capacités des acteurs du développement local « CapDeL » a bouclé l’année 2018 avec l’adoption, dans les communes pilotes, des chartes de participation citoyenne et l’amorce de l’installation des Conseils Consultatifs Communaux.
La mise en place des mécanismes et des instances de concertation et de participation citoyennes, au cœur de la mise en œuvre du CapDeL, était l’une des principales recommandations exprimées par les acteurs locaux, lors des ateliers de lancement du Programme. C’est désormais chose faite avec l’adoption des chartes communales par délibération des assemblées élues, à l’issue d’un processus d’élaboration qui a mobilisé pendant plusieurs mois des acteurs locaux volontaires et engagés au sein des comités locaux délégués ad hoc, installés dans les communes pilotes.
Les débats sur le contenu des chartes étaient ouverts aux représentants de toutes les catégories d’acteurs, la formulation de chacun des articles s’est faite conjointement et dans le consensus, et le processus s’est déroulée dans des conditions de totale transparence, avec l’accompagnement technique de l’Unité de Gestion du CapDeL. La Charte de participation citoyenne est désormais le contrat moral qui rassemble et engage tous les acteurs du territoire dans la gestion des affaires de leur commune, pour améliorer les services publics et mettre en place les conditions d’un développement local durable, inclusif et intégré, créateur de richesses et d’emplois.
Conseils Consultatifs Citoyens
Outre la définition des valeurs et des principes sur lesquels repose la participation des citoyens, une part importante du contenu des chartes citoyennes est dédiée aux règles de fonctionnement, aux prérogatives et au mode de désignation des membres du Conseil Consultatif Citoyen (CCC), l’instance par excellence de la concertation et de la consultation entre les différents acteurs du territoire, sur tout ce qui a trait à la gestion et au devenir de la commune.
La prochaine étape consistera qui attend les acteurs locaux, dans le cadre du CC, est la définition, sur le moyen terme, d’une vision partagée du développement et de l’aménagement du territoire de leur commune, à travers l’élaboration d’un Plan Communal de Développement « de nouvelle génération » qui s’étalera sur 5 à 10 ans.

Deux sessions de formation pour accompagner les acteurs locaux

La mise en place de ces mécanismes et espaces de concertation et de participation citoyennes est le fruit de grands efforts menés par l’Unité de Gestion du Projet, à commencer par la mobilisation de l’expertise internationale pour l’élaboration et la mise en œuvre du plan de formation des acteurs locaux, en passant par la formation du premier pool de formateurs algériens en gouvernance participative et développement local, jusqu’au lancement, en juin dernier, de la première session de formation au profit des acteurs locaux dans les communes pilotes.
Cette première session a eu pour objectif de soutenir et préparer les acteurs locaux à la mise en place et l’activation de mécanismes de gouvernance concertée dans leurs communes, comme décrits dans la Charte de participation citoyenne qu’ils ont eux-mêmes élaborée. Durant la seconde session, qui s’est déroulée en octobre, les acteurs locaux (institutionnels et ceux de la société civile) ont été formés à la définition d’une vision stratégique du développement de leur commune en se basant sur les données du diagnostic territorial participatif, qui résume les potentialités de leur territoire, ses opportunités, ses faiblesses et les priorités identifiées. C’est cette vision qui guidera les acteurs locaux dans l’élaboration de leur premier Plan Communal de Développement (PCD) « de nouvelle génération » sur 5 à 10 ans. Un PCD de qualité, capable de transformer le territoire et d’améliorer le cadre de vie des citoyens et de dynamiser l’économie locale pour créer des emplois et de richesses durables.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Algérie 
Aller à PNUD Global