L’association m’assure un travail qui me permet de défendre mes valeurs!

Lamrabet Djamila, bénéficiaire du projet Força à Skikda/ Nabil Zenati, UNDP ®
Lamrabet Djamila, bénéficiaire du projet Força à Skikda/ Nabil Zenati, UNDP ®

Lamrabet Djamila, 24 ans a obtenu un Master en commerce en 2012, elle est restée pendant 1 année au chômage, jusqu’au jour où elle entend parler du projet Força au niveau de l’ANEM de Skikda.

Faits marquants

  • Le taux de chômage en Algérie s’est établi en 2013 à 9,8%, avec une baisse continue du taux de chômage chez les universitaires qui est passé de 21,4% à 15,2% entre 2010 et 2012 pour atteindre 14,3% en 2013
  • L’effectif des chômeurs a atteint 1.175.000 personnes, soit 9,8% de la population active contre 1.253.000 personnes en 2012 (11%) et 1.062.000 personnes (10%) en 2011, indiquent les résultats d’une enquête sur l’emploi auprès des ménages réalisée en septembre 2013.

Le projet Força (opportunité) signé le 29 Mars 2012 entre le gouvernement algérien et le PNUD, a pour objectif de préparer les jeunes à s’insérer dans le monde du travail par la mise à la disposition des bénéficiaires, des formules à même de renforcer leurs capacités et à avoir un emploi répondant à leurs aspirations.

Djamila a intégré l’association Bariq 21 le 01 juillet 2013, elle est désormais salarié et occupe un poste d’animatrice. L’association Bariq 21 qui œuvre pour. De son expérience au sein de l’association grâce au projet Força, Djamila affirme être enfin devenue salariée.  «  J’ai renforcé mes compétences, je suis écoutée, je donne mon avis », ajoute-t-elle.

Depuis qu’elle a intégré l’association Bariq 21 qui œuvre pour la protection de l’environnement et la promotion des énergies renouvelables dans la wilaya de Skikda, Djamila a appris beaucoup de chose. « J’ai effectué des recherches dans le domaine de l’environnement, je participe aux réunions de l’association, j’ai  même participé à l’organisation d’une conférence et des journées portes ouvertes pour sensibiliser les citoyens et surtout les enfants. J’ai eu aussi la chance de participer et d’animer une émission à la radio locale sur le thème de la gestion des éclairages publics. Le projet Força m’a donné une autre image du rôle et du travail associatif et à quel point il peut contribuer à évoluer la conscience citoyenne», conclut Djamila Lamrabet.

Le projet Força prévoit par ailleurs  la mise en relation des jeunes diplômés inscrits dans les fichiers de l’ANEM avec des organisations du mouvement associatif, implantées au niveau des wilayas pilotes, selon des critères préalablement définis. Il s’agit de permettre à ces jeunes d’acquérir une première expérience professionnelle de qualité, mais aussi renforcer les capacités des associations par un apport de compétences. Le projet Força est financé dans sa totalité par le gouvernement du Japon à hauteur de 500 000$.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Algérie 
Aller à PNUD Global