Discours de M. Eric Overvest, Coordonnateur Résident du SNU en Algérie lors de la Célébration de la Journée des NU

24 oct. 2017

M.Eric Overvest lors de son allocution au Ministère des Affaires Etrangères.crédit photo CINU/Algeria

Allocution de Monsieur Eric Overvest 

Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies en Algérie 

A l’ occasion de la célébration de la Journée des Nations Unies  

24 octobre 2017 

Excellence Monsieur le Secrétaire Général par intérim du Ministère des Affaires Etrangères, Monsieur Beladhane   

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, et les Représentants des Organisations Internationales  

Mesdames et Messieurs les Représentants de la société civile et des médias,   

Chers Collègues des Nations Unies, Bonjour à tous  

Fidèle à ce rendez-vous annuel, j’ai l’honneur et le plaisir de célébrer, conjointement avec le Ministère des Affaires Etrangères Algérien, la Journée des Nations Unies, en présence de vous tous ici réunis. 

Tout d’abord, permettez-moi de remercier Monsieur le Secrétaire Général par intérim, Monsieur Beladhane pour son accueil et sa présence, et je saisis cette occasion pour remercier le Gouvernement Algérien pour son engagement ferme à célébrer chaque année, les valeurs, principes et normes des Nations Unies.  

Comme vous le savez, nous célébrons en ce jour, la Charte des Nations Unies et la mission universelle de l’Organisation des Nations Unies au service de la paix, du développement durable et des droits de l’homme.  

Le contexte international et les défis mondiaux auxquels nous faisons face, tels que le terrorisme, les conflits armés, l’augmentation des inégalités et le changement climatique, nécessitent plus que jamais, de réaffirmer notre attachement aux principes promut par la Charte et au multilatéralisme afin d’œuvrer collectivement pour la paix et la prospérité des peuples et des nations.                                                                                                                                    Au cœur de ces efforts, l’Organisation des Nations Unies, met des mécanismes de dialogue et de médiation à disposition des Etats membres ainsi  qu’ une expertise technique de haute qualité, un réseau de connaissance mondial ainsi qu’une plateforme de partage d’expériences, et cela grâce à une présence dans plus de 130 pays. Notre détermination à appuyer l’avènement d’un monde meilleur, est d’autant plus forte suite à l’adoption, par tous les Etats Membres, de l’Agenda 2030 et les Objectifs du Développement Durable, qui sont un appel mondial à intégrer la notion de durabilité tant dans les questions économiques, sociales qu’environnementales, et cela de manière intégrée, qui inclut toutes les composantes de la société, telles que le secteur privé et les associations, et qui ne laisse personne pour compte. 

Comme l’a rappelé, le Secrétaire Général des Nations Unies lors de la dernière session de l’Assemblée Générale, « nous sommes dans un monde de plus en plus fragmenté » et cela nécessite davantage de concertation pour relever les défis mondiaux. Il s’est engagé à renforcer la cohérence et la coordination au sein de l’Organisation même, pour remettre le multilatéralisme, la prévention des conflits et la diplomatie au centre de notre action en vue de promouvoir un développement véritablement durable et équitable.  

L’Algérie s’est distinguée depuis plus de cinquante-cinq ans d’adhésion au Nations Unies par son soutien à la solidarité et la concertation entre les Nations, et cela dans le respect de leur souveraineté. Elle a joué un rôle déterminant pour restaurer la paix et la sécurité tant sur le continent Africain que dans la région du Moyen Orient et a activement appuyé la résolution pacifique de crises internationales.

Elle a également contribué aux débats internationaux sur les objectifs globaux de développement et a fortement encouragé la coopération économique régionale aux services des peuples les plus vulnérables.  

Au niveau national, l’Algérie a fait des progrès probants en matière de développement humain et à ce titre, je souhaiterais saluer ses acquis et ses réalisations. En effet, comme vous le savez, l’Algérie fait partie des pays à développement humain élevé, ayant réalisé des avancées significatives pour le bien-être de la population. 

En cette journée des Nations Unies, nous célébrons également le travail que le Système des Nations Unies accomplit en Algérie en faveur d’un développement durable et inclusif.

A ce jour, nous sommes quatorze agences, fonds et programmes présents dans le pays et nous mobilisons l’expertise technique d’autres entités onusiennes, non présentes dans le pays, à la demande du Gouvernement Algérien.          

Nous mettons notre expertise collective au service de l’Algérie à travers un Cadre de Coopération Stratégique qui s’étend jusqu’en 2020. 

Au cours de la mise en œuvre de cette coopération, nous avons, toutes entités comprises, appuyé de manière coordonnée, le Gouvernement à répondre aux besoins nationaux de développement.  

Notre coopération se focalise sur la valorisation et la pérennisation des acquis de l’Algérie, la promotion des échanges avec d’autres pays et l’accompagnement pour la formulation et la mise en œuvre de stratégies nationales. Ainsi nos actions s’articulent autour de la diversification économique, la bonne gouvernance, la préservation de l’environnement, le développement social, la jeunesse et la coopération sud-sud. 

A ce titre, j’ai l’honneur de vous citer quelques-unes de nos réalisations conjointes dans le cadrede la mise en œuvre des nouvelles dispositions de la révision constitutionnelle de 2016 et du Programme du Président de la République :  -D’abord, la promotion du développement économique local à travers l’amélioration de la cohérence et la coordination des politiques d’emploi au niveau local, et l’identification des potentialités économiques hors hydrocarbures permettant la création d’emplois et la promotion de l’entreprenariat pour les jeunes diplômés et les femmes ; 

- Ensuite, la consécration de la démocratie participative, à travers le renforcement de la participation et l’implication des acteurs locaux dans l’élaboration des plans communaux de développement. 

-Puis, la promotion de la participation politique des femmes dans les Assemblée élues à travers l’organisation de formations au niveau national et local sur la planification, l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques, qui ont ciblé plus de 1500 élues locales et 100 parlementaires. 

-Également, nous fournissons un appui technique au Comité interministériel chargé de la coordination et du suivi des ODD. Nous avons aussi procédé, en partenariat avec le Haut Commissariat à l’Amazighité (HCA), au lancement officiel de ces objectifs en langue Tamazight. 

-De plus, nous accompagnons l’Algérie dans la préservation de ses acquis en matière de développement social, de santé et de bienêtre. 

L’Algérie a, par exemple, éliminé la poliomyélite et obtenu l’accréditation d’un certain nombre de ses laboratoires tels que le laboratoire de la tuberculose, des mycobactéries et de la surveillance de la résistance aux antituberculeux, devenu un laboratoire supranational de référence chargé du contrôle de la qualité et de la supervision des laboratoires de la région Africaine de l’Organisation Mondiale de la Santé.  o Nous avons également fortement soutenu les efforts de lutte contre les maladies transmissibles et les maladies non transmissibles à travers l’appui à l’élaboration des stratégies nationales alignées aux objectifs globaux de développement. Ainsi nous soutenons la riposte nationale au VIH/sida en vue de son éradication à l’horizon 2030. Nous avons appuyé le lancement et la mise en œuvre du programme national de dépistage du cancer du col de l’utérus et la stratégie nationale de lutte contre la violence à l’égard des femmes, et le plan national de réduction de la mortalité infantile et maternelle.   

-En matière d’éducation et dans le cadre de la réforme pédagogique engagée par le Gouvernement, nous avons contribué à améliorer la qualité de l’éducation, à travers entre autres, la généralisation de la formation des inspecteurs et des enseignants du primaire et du moyen à une pédagogie nouvelle où l’enfant est acteur de son apprentissage. 

-Concernant le volet environnemental, nous accompagnons les efforts nationaux pour une meilleure gestion des ressources naturelles physiques (sols, eau) et biologiques (végétales et animales), et cela dans le cadre de la mise en œuvre des conventions internationales telles que la convention sur les changements climatiques et la convention sur la diversité biologique.   

Outres ces activités de développement, nous appuyons aussi l’Algérie dans son assistance humanitaire multisectorielle aux réfugiés Sahraouis à Tindouf, et pour lesquelles les ressources financières ont diminué drastiquement au cours des dernières années, affectant les conditions de vie des populations vulnérable au sein des camps de réfugiés telles que les femmes enceintes, les enfants et les personnes âgées.  Je saisis cette occasion pour lancer un appel à la communauté internationale pour dédier davantage de ressources pour subvenir aux besoins vitaux des réfugiés sahraouis.   

Mesdames et Messieurs,  

Ce ne sont là que quelques exemples de notre coopération et je vous invite à prendre connaissance de la brochure « SNU en Algérie » mis à votre disposition aujourd’hui, pour de plus amples informations.  

Je souhaiterais conclure en réaffirmant l’engagement du Système des Nations Unies à être un partenaire de confiance de l’Algérie pour promouvoir un développement durable, solidaire,équitable et « qui ne laisse personne pour compte ».   

Maintenant, permettez-moi de vous lire le mot du Secrétaire Général à cette occasion.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Algérie 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe