Discours de Randa Aboul-Hosn, Représentante Résidente Adjointe lors de la Conférence Nationale sur la Présentation de la SPANB 2016 - 2030

10 oct. 2016

Randa Aboul-Hosn, Représentante Résidente Adjointe lors de son disours

Monsieur le Ministre des Ressources en Eau et de l’Environnement,

Monsieur le Ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche

Chers collègues du Système des Nations Unies

Mesdames et Messieurs,

 

C’est pour moi un honneur de me retrouver ici avec vous, pour participer à cette conférence de présentation et de validation de la stratégie nationale pour la conservation de la biodiversité.

Signe en août 2013, le projet de coopération entre le Gouvernement algérien et le Programme des Nations Unies pour le développement intitulé ‘Planification nationale sur la diversité biologique et mise en œuvre en Algérie du Plan Stratégique de la Convention sur la Diversité Biologique 2011-2020 et des Objectifs d’Aichi’ avait pour objectif principal d’ Intégrer les engagements de l’Algérie vis-à-vis de la Convention sur la diversité biologique (CDB) dans ses programmes nationaux de planification du développement dans le cadre d’une approche multisectorielle, grâce à une planification en matière de diversité biologique et l’élaboration d’une stratégie nationale actualisée, selon les orientations générales du Plan stratégique de la CDB pour 2011-2020.

Permettez-moi de rappeler, Mesdames et Messieurs, que Le terme “stratégie” est utilisé pour désigner toute démarche visant à déterminer la meilleure façon possible de parvenir à un but global et à long terme. Une stratégie établit les priorités et les objectifs, ainsi que différentes étapes, ou jalons, ou résultats intermédiaires pour les atteindre.

Et dans ce sens, un travail colossal a été engagé par l’équipe du projet et le Ministère des Ressources en Eau et de l’Environnement, en termes de concertations, négociations et analyse des préoccupations en termes de préservation de l’environnement et de protection des écosystèmes. Une série d’ateliers au niveau régional et national ont été tenus et ont permis l’identification des objectifs

Je profite de cette occasion pour saluer les efforts de tous les acteurs, représentants des différents secteurs et groupe d’experts qui ont pris part à ce processus participatif et dont le résultat s’annonce très prometteur.  

 

Mesdames et Messieurs,

Notre planète dispose d'une multitude de ressources mais nous vivons aujourd’hui une dégradation accrue de ces ressources naturelles. La dégradation de la diversité biologique, la désertification, les changements climatiques, la surpopulation, la surconsommation et l'utilisation de technologies, sont des menaces graves et ont un impact négatif sur le bien être des Hommes. Ils nécessitent une action forte et coordonnée au niveau local, national, et régional.

L’Algérie, un pays très vaste, dont la biodiversité est très riche mais elle fait face également à de nombreuses pressions humaines et naturelles, une prise de conscience et des mesures urgentes doivent être prises au niveau institutionnel pour renforcer la planification et le cadre juridique en matière de préservation de la biodiversité. La sensibilisation du grand public et la formation continue doivent impérativement devenir aussi un axe transversal figurant dans tous les plans d’actions sectoriels. 

La préservation de la biodiversité et des écosystèmes est l’affaire de tous et la présence des représentants des différents secteurs et des représentants de la société civile à cette rencontre témoigne d’une volonté pour une coordination efficace.

Il important que cette stratégie et son plan d’action serve d’outil de décision pour le Gouvernement algérien, la préservation de la biodiversité ne doit pas être considérée uniquement du point de vue environnemental mais elle doit représenter également une opportunité pour une diversification économique plus rentable, les conditions de vie de la population seront améliorées, par la création d’emplois et l’amélioration des revenus de ces mêmes populations.

 Il est certes que la mise en œuvre de cette stratégie, nécessitera l’allocation des moyens en termes de ressources humaines et également en termes de moyens financiers. Une analyse et je dirai même Une évaluation des potentiels économiques découlant de la biodiversité doit être réalisée afin de permettre aux décideurs de revoir les politiques sectorielles et d’intégrer au mieux la dimension environnementale de manière générale et la biodiversité en particulier dans leurs plans sectoriels respectifs.

Mesdames et Messieurs,

Je présente mes vifs remerciements au Ministère des Ressources en Eau et de l’Environnement pour son engagement à faire de ce projet une réussite et pour le rôle qu’il a joué pour le renforcement de la coordination intersectorielle dans ce domaine.

Mes remerciements vont également à l’unité de projet et particulièrement le Directrice Nationale du projet, Mme Saida Laouar, à notre expert M. Liagre ainsi qu’à toute l’unité de projet pour l’efficacité de leur travail et je réitère la disponibilité du Programme des Nations Unies pour le développement à accompagner le Gouvernement algérien dans l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies sectorielles.

 

 

Je vous souhaite plein succès et vous remercie.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Algérie 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe