Allocution de Madame Cristina Amaral Coordonnatrice Résidente du Système des Nations Unies - Journée des Nations Unies

27 oct. 2013

Excellence Monsieur le Ministre,
Excellences Mesdames, Messieurs les membres du Gouvernement,
Excellences Mesdames les Ambassadrices
Excellences Messieurs les Ambassadeurs,
Chers Collègues,
Mesdames, Messieurs,



Permettez-moi d’exprimerau nom du Système des Nations Unies en Algérie tout le plaisir et l’honneurque j’ai à célébrer avec vous la journée des Nations Unies sous la présidence de Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères Monsieur Ramtane Lamamra. J’aimerais remercier, par la même occasion, monsieur le Ministre de nous accueillir ici dans ce magnifique bâtiment, symbole de la diplomatie algérienne. Je veux aussi remercier monsieur Medelci pour son appui dans le passe.

La Journée des Nations Unies est célébré dès 1948le jour anniversaire de l’entré en vigueur de la Charte des Nations Unies signé en 1945 par 51 Etats Membre, 68 Ans après sa signature les idéaux et buts exprimés dans la Charte Nations Unies continuent d’être actuels, et ce sont ces idées qui ont contribué à changer le monde et les relations internationales, comme : les droits de l’ homme, le concept de développement humain, l’acceptation que la génération présente a la responsabilité de préserver la planète pour les générations futures, les objectifs de développement du Millénaire; la Convention contre toutes les formes de discrimination contre les femmes, les relations économiques internationales plus justes et surtout la paix et sécurite, la prévention des conflits et la solidarité humanitaire.

La présence d'un si grand nombre de nos partenaires nationaux et internationaux ici aujourd'hui témoigne du soutien qu’apportent l’Algérie et ses partenaires diplomatiques au travail accompli en commun dans le cadre du système des Nations Unies.

Le système des Nations Unies a été au côté de l’Algérie depuis les premiers jours de son indépendance en soutien à cette jeune et vigoureuse nation indépendante.

50 ans après l’adhésion de l’Algérie aux Nations Unies, nous pouvons être fiers et nous réjouir d’une coopération intense et qui ne cesse de se renforcer et de gagner en qualité.

La plus grande richesse de l’Algérie est son peuple, riche d’histoire et culture, qui a donné au monde de grands humanistes comme L’émir Abdelkader, ce peuple, qui a la détermination de construire un Pays solidaire et prospère avec une économie diversifié.

La contribution des femmes Algériennes est fondamentale pour réussir tout le potentiel de croissance du Pays. Aujourd’hui l’Algérie a fait d’ énormes progrès dans la participation des femmes dans les Assemblées élues et les Nations Unies appuieront l’organisation d’une Conférence Internationale pour valoriseret renforcer les acquis nationaux en terme de participation politique des femmes en partenariat avec le gouvernement sur initiative du Parlement algérien.


Aujourd’hui le Système des Nations Unies estprésent sur les principaux chantiers du développement et du soutien humanitaire en Algérie. En effet, 15 agences onusiennes résidentes en Algérie et une vingtaine d’autres cumulent leurs efforts pour apporter le soutien demandé au pays selon les priorités identifiées nationalement pour contribuer –modestement- à un développement durableet une prospérité équitable.

C’est ainsi que l’ONU à travers ses agences en Algérie travaille en collaboration avec les institutions concernées à appuyer le développement économique du pays par l’élaboration de stratégies sectorielles (Industrie, pèche, environnement, tourisme et artisanat) aussi par l’accompagnement de la réforme du marché financier.

L’ONU travaille aussi à préserver le cadre de vie de la population algérienne en promouvant une croissance/économie verte et la préservation de l’environnement soit dans la réduction des émissions industrielles, par la sécurité environnementale, la protection de la biodiversité, des parcs culturels comme le Tassili et l’appui au développement et renouveau rural.

La bonne Gouvernanceet la promotion des droits humains sont aussi un axe stratégique de la coopération avec l’État algérien. Les nations Unies travaillent intensivement à appuyer la modernisation et le renforcement des capacités du secteur de la justice, du Parlement, du CNES et des institutions démocratiques, de consultation et de régulation et le développement d’un cadre légal sensible aux droit de l’homme, dans cet esprit nous saluons la décision de l’Algérie de porter sa candidature au Conseil des droits de L’Homme.

L’activité de l’ONU en Algérie touche plusieurs catégories de la population. Je pense d’abord, aux femmes algériennes.Dans ce cadre l’ONU œuvre au renforcement de la participation économique et politique des femmes en Algérie.
Et les agences coalisent leurs efforts pour améliorer la santé des mères et enfants et accélérer l’atteinte de l’objectif du millénaire visant à réduire la mortalité maternelle et infantile d’ici 2015. A ce titre, j’aimerais saluer l’initiative louable du gouvernement algérien qui à travers le Ministère de la Santé s’est engagé avec l’ONU dans le cadre du « MDG Acceleration Framework ».

L’ONU porte également une attention particulière aux jeunes, depuis leur éducation jusqu’à leur entrée au marché du travail par des interventions qui visent à aider à la résorptiondu chômage des jeunes par des actions pilotes et ciblées. La santé des jeunes algériens et aussi une préoccupation majeure qui a consenti avec le gouvernement le développement d’une stratégie préventive du HIV SIDA d’objectif zéro d’ici 2015.

L’ONU tient à être présente aux coté des autorités du pays au niveau local et à l’intérieur du pays. L’Algérie est un grand territoire et ne se réduit pas à la seule Capitale. C’est pour cela que des projets pilotes de développement local sont appuyés dans les wilayas du Sud et bientôt dans les hauts plateaux. D’Oran à Annaba et d’Alger à Tamanrasset les différentes Agences onusiennes tiennent à accompagner l’action du gouvernement dans la mesure du possible et dans les limites des moyens financiers qui se font de plus en plus rare dans le système onusien.

L’aide humanitaire est une des missions importantes de l’ONU en Algérie à travers le soutien apporté aux réfugiés Sahraouis. Les Nations Unies coordonnent leurs actions à Tindouf et où nécessaire pour contribuer à la prise en charge des besoins de première nécessité des réfugiés et des demandeurs d’asile.

Excellences, Mesdames, Messieurs,chers collègues,
Ceci n’est qu’un bref aperçu du travail commun accompli par l’Algérie et l’ONU dans le volet des activités opérationnelles pour le développement. Ceci n’est rendu possible que grâce aux efforts nationaux déployés par les institutions nationales et la société civile algérienne, sans oublié les bailleurs de fonds, amis de l’Algérie, dont la contribution est précieuse à la continuité de cette coopération et à la provision de soutien humanitaire.

L’Algérie est un acteur important au sein du système des Nations Unies, présente dans les débats majeurs qui concernent l’actualité et le futur de la planète.
En 2013, l’Assemblée Générale a discuté de l’Agenda pour le développement après 2015. Dans ce débat, l’Algérie s’est illustrée par ses contributions s’inscrivant dans une démarche régionale et globale.
Sélectionnéepar le système des Nations Unies parmi les premiers pays où se sont déroulées les consultations nationales pour définir les nouveaux objectifs mondiaux du développement, l’Algérie –accompagné par l’ONU- a accompli brillement cette mission en impliquant la société civile, l’ensemble des secteurs ministériels pour dégager les priorités du « bien vivre » telles que définies par les Algériens.
L’emploi, le logement, la bonne gouvernance et la sécurité ont été évoqué par les participants à ce rapport comme les première causes du bien vivre.
Plus de 3000 internautes algériens ont aussi participé au sondage mondial de l’ONU « My World 2015 » et qui dégage les mêmes priorités en y rajoutant l’éducation et la santé.

Excellences, Mesdames, Messieurs,chers collègues,

Cette journée est aussi l’occasion pour saluer les actions prises par le pays en coopération avec les agences spécialisées du Système des Nations Unies. A ce titre, permettez-moi de saluer les partenaires nationaux qui sont nos collègues de tous les jours au service de l’Algérie. La liste est longue mais je mets un point d’honneur à remercier :

Le Ministère de l’Intérieur, le Ministère de la défense, le Ministère de la Justice, le Ministère des Finances, le Ministère de l’énergie, le Ministère de l’Agriculture, le Ministre des Affaires religieuses, le Ministère de l’aménagement du territoire et de l’environnement, le Ministère de l’éducation, le Ministère de la culture, le Ministère de la solidarité, le Ministère du travail, le Ministère de la santé, le Ministère de la jeunesse, le Ministère du tourisme et le Ministère de la pêche.Je remercie aussi le Conseil de la Nation, l’Assemblée Populaire Nationale et le Conseil National Économique et Social.

Excellence Monsieur le Ministre,
Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames, Messieurs,
Mes chers collègues,

Pour terminer, je voudrais, encore une fois, réitérer toute la reconnaissance du système des Nations Unies en Algérie, à Son Excellence Monsieur Ramtane LAMAMRA, Ministre des AffairesÉtrangères, à touteson équipe dévouée et professionnelle (La DGAPSI dirigée par Mme Ferroukhi, la DGERCI dirigée par M. Belhimeur et la DG protocole dirigée par M. Bouatoura) ainsi qu’aux partenaires du développement présents en Algérie dont les contributions renforcent les actionsdu système des Nations Unies. Nous espérons que cette coopération se poursuivra au service du peuple algérien pour un avenir prospère et pacifique dans le cadre des valeurs et principes de la charte des Nations Unies que nous célébrons aujourd’hui.

Je vous remercie.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Algérie 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe