Allocution de Madame Cristina Amaral Représentante Résidente du PNUD - Lancement de la phase II du projet Conservation et utilisation durable de la biodiversité d’intérêt mondial dans les parcs nationaux

5 oct. 2013

Excellence Madame la Ministre,

Excellences Mesdames, Messieurs partenaires du Gouvernement,

Monsieur le Wali de Tamanrasset

Chers Collègues, Honorables invités

C’est pour moi un honneur de me retrouver ici avec vous, de participer au lancement de la phase II du projet « Conservation et utilisation durable de la biodiversité d’intérêt mondial dans les parcs nationaux du Tassili et de l’Ahaggar », aux côtés de Mme la Ministre de la Culture Khalida Toumi. Merci Madame la Ministre de nous accueillir dans cette magnifique région et merci notamment pour votre engagement à consolider les d résultats du partenariat entre le Gouvernement algérien et le PNUD, partenariat qui a débuté en Janvier 2004, date de signature du document de projet ‘’Conservation et utilisation durable de la biodiversité d’intérêt mondial dans les Parcs Nationaux du Tassili et de l’Ahaggar’’/ 1ère phase. 

Il serait utile de rappeler que suite l’évaluation finale tenue en octobre 2010, il a été recommandé une 2ème phase plus longue que celle prévue initialement, à savoir 7ans.

Le projet a généré un certain nombre de changements qualitatifs importants à mon sens, sur lesquels il sera utile de capitaliser pendant la seconde phase. Le capital connaissances et savoirs accumulés lors de la mise en œuvre des activités prévues dans la première phase constitue un potentiel d’acquis susceptibles d’assurer un saut qualitatif à la deuxième phase du projet.

J’aimerais souligner qu’au niveau international, l'Algérie a conclu un certain nombre d'accords et est tenue par plusieurs engagements y compris en matière de conservation de la biodiversité. Elle a ainsi ratifié la Convention du patrimoine mondial, la Convention de Ramsar, la Convention sur la Diversité Biologique, la Convention sur les Changements Climatiques et la Convention sur la Lutte contre la Désertification. Ce projet, avec sa 1ère phase et 2ème phase aura été une excellente illustration de l’intérêt accordé par l’Algérie à répondre à ses engagements internationaux en matière de préservation de sa biodiversité.

La création de parcs culturels en Algérie lie étroitement la conservation de la nature à la culture, cette indissociabilité  qui fait que la population vivant dans ces aires protégées participe à leur gestion. Cette démarche est donc en phase avec la vision de paysages protégés qui a suscité un intérêt grandissant de la part de la communauté internationale au cours de ces dernières années.

Le Tassili-Ahaggar constituera certes encore un point fort de cette nouvelle phase mais celle-ci sortira des frontières de ces deux parcs pour cibler également les parcs culturels de Tindouf, de l’Atlas Saharien et  de Touat Gourara  et donc élargir le champ d’intervention.

04 grandes composantes constituent les axes d’intervention de cette phase, il s’agit de :

1. Une intervention au niveau du système c’est-à-dire au niveau central

2.  Une intervention au niveau local donc au niveau des sites

3. Une 3ème qui vise à réduire les pressions exercées sur les écosystèmes devrait impliquer de manière intensive les populations locales

4. La dernière relative à la gestion du projet

En tenant à remercier chacun d’entre vous pour sa contribution, je porte à votre connaissance que je reste attentive à l’évolution de la mise en œuvre de ce projet

Merci pour votre attention.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Algérie 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe