Réunion du Comité Technique sur les Ressources Génétiques

7 mars 2018

Le Comité technique du Projet APA portant sur les ressources génétiques et les connaissances traditionnelles s’est réuni aujourd’hui 7 mars 2018 afin de discuter des avancées réalisées jusqu’à présent et de fournir des avis techniques à l’unité responsable de la mise en œuvre du projet, dirigée par Mme Assia Azzi, Sous-directrice à la Direction Générale des Forêts (DGF) et point focal national pour le Protocole de Nagoya sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation (ou APA), un traité international découlant de la Convention sur la diversité biologique. Le Comité, formé de cadres des diverses institutions gouvernementales concernées par les ressources génétiques et les connaissances traditionnelles associées (CRBT, ITEDAS, INAPI, INRAA, INAPI, ENNSSMAL, ONDA, etc), a donc examiné lors de cette session son mandat et son fonctionnement et a fourni des avis et des conseils très enrichissants sur les aspects techniques à considérer dans la mise en œuvre du plan de travail 2018 du Projet APA. À titre de rappel, le projet « Elaboration d’une stratégie nationale et d’un cadre juridique et institutionnel sur l’accès aux ressources génétique et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation et des connaissances traditionnelles en conformité avec la Convention sur la diversité biologique et son Protocole de Nagoya en Algérie », mis en œuvre par la DGF, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Fonds Mondial pour l’Environnement (FEM), a été signé en 2015 et a débuté ses activités en 2016. Qu’est-ce que les ressources génétiques et les connaissances traditionnelles associées ? Les ressources génétiques comprennent tous les organismes vivants, qu’ils proviennent de la vie sauvage ou de la faune domestiquée ou des plantes cultivées. Dans plusieurs cas, les ressources génétiques ont été façonnées par des siècles d’utilisation par des peuples autochtones et communautés locales, qui détiennent donc des connaissances traditionnelles associées aux ressources génétiques. Ces ressources et ces connaissances sont souvent à la base de la recherche scientifique et du développement de nouveaux produits pharmaceutiques, cosmétiques, ou issus de la biotechnologie, par exemple. Qu’est-ce que l’APA ? Le principe de l’APA (Accès et Partage des Avantages) signifie que l’accès aux ressources génétiques et aux connaissances traditionnelles associées doit être accompagné d’un partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation. Ces avantages peuvent être monétaires ou non-monétaires, comme la collaboration scientifique ou le transfert de technologie. Pourquoi mettre en œuvre l’APA en Algérie ? L’APA crée des conditions favorables à l’établissement de partenariats équitables entre le fournisseur et l’utilisateur de ressources génétiques et de connaissances traditionnelles associées, qui contribueront à l’avancement de la science et à la valorisation des ressources génétiques et du patrimoine naturel de l’Algérie. De plus, l’APA s’inscrit dans le cadre des objectifs mondiaux pour la conservation et à l’utilisation durable de la biodiversité et des Objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030, adoptés par l’ensemble des États membres des Nations Unies en 2015.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Algérie 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe