Atelier de Restitution Finale des Expertises pour la mise en œuvre de la Stratégie de la Pêche et de l'Aquaculture

14 juin 2017

En vue de capitaliser sur les résultats des différents experts sur le lancement des processus institutionnels et organisationnels préalable à la mise en place de la Stratégie de la Pêche, un atelier de Restitution Finale a été organisé en partenariat entre le Ministère de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche, le PNUD et la FAO, mercredi 14 juin 2017 à l’Hôtel Mercure, dans le cadre du projet «Appui à  la formulation de la Stratégie nationale de développement de la Pêche et de l'Aquaculture  (avec une attention particulière à la Pêche artisanale) 2015 - 2020 et lancement des actions prioritaires préparatoire ».

Étaient présents à cet atelier des représentants du Ministère de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche, de la Direction Générale de la Pêche et de l’Aquaculture, Direction de la Pêche et des Ressources Halieutiques d'Alger, Tipaza et Boumerdes, du Centre National de Recherche et du Développement de la Pêche et de l'Aquaculture, de la FAO, de DIVECO2 et de COPEMED2.

Dans son allocution d’ouverture, le Représentant Résident adjoint du PNUD en Algérie, M. Edwine Carrié a déclaré que : «  le PNUD aura ainsi apporté un soutien à la formulation de la stratégie, à l’élaboration du plan d’action pour la mise en œuvre de la stratégie et à l’identification d’une démarche pilote pour opérationnaliser la stratégie de la pêche au niveau central et local »

 

Le Directeur Générale de la Pêche et de l’Aquaculture, M. Taha Hammouche, a, quant à lui, tenu à souligner que « cette stratégie a été formulée en conformité avec les engagements pris par l’Algérie à l’International, qui est tenu de les honorer, notamment, ceux en relation avec la préservation et la gestion rationnelle des ressources halieutiques au niveau du bassin méditerranéen ainsi qu’en intégrant les principes d’une croissance bleue initiée par la FAO » et d’ajouter  qu’«afin de mettre en œuvre cette stratégie de la pêche et de l’aquaculture, un certain nombre d’actions ont été introduites en terme règlementaire : évaluation de la ressource halieutique, d’indicateurs pour le suivi évaluation, gestion des capacités qui constituent la colonne vertébrale pour la réussite de notre programme ».

 

Des présentations des résultats par différents experts internationaux ont été faites tout au long de l’atelier. Les différentes expertises se traduisent par la mise en place d’un Plan National de Gestion des Capacités (PNGC) de pêche ; Bilan/Evaluation des ressources halieutiques et de l’effort de Pêche ; Elaboration d’un plan d’action relatif à l’industrialisation des produits de la pêche et de l’aquaculture ; Elaboration d’un plan d’action spécifique pour développement de la pêche artisanale. L'objectif est de s’assurer que la restitution de ces expertises permettent une meilleure planification du secteur de la pêche visant ainsi à la revue de ces nouvelles données par rapport au plan Aqua pêche qui constitue le plan opérationnel du secteur 2015-2020.

 

 

Pour rappel, un projet intitulé "Appui à  la formulation de la Stratégie nationale de développement de la Pêche et de l'Aquaculture  (avec une attention particulière à la Pêche artisanale) 2015 - 2020 et lancement des actions prioritaires préparatoire" entre le Gouvernement Algérien à travers le Ministère des Affaires Étrangères et l'ex Ministère de la Pêche et des Ressources Halieutiques et le PNUD, avec une assistance technique de la FAO et l’ONUDI en 2013. Ce projet avait pour objectif la production de la stratégie sectorielle appelée à consolider le Programme opérationnel du « Plan Aqua Pêche-Algérie » à travers des expertises techniques variées, des travaux.

peche3
peche5

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Algérie 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe