Atelier de Restitution du Projet "Autonomisaiton et Emploi des jeunes à Médéa et Adrar"

18 déc. 2016

De gche à dte: M.Hamzaoui, Rep. BIT, M.Khiat, SG Min.du Travail, M.Masaya Fujiwara, Ambassadeur du Japon en Algérie et Mme Randa Aboul-Hosn, Rep.Res.Adjointe du PNUD en Alg. crét photo: N.Benzitouni/PNUD Algérie

L’Algérie a fourni beaucoup d’efforts afin de promouvoir l’emploi et lutter contre le chômage notamment chez les jeunes. Des dispositifs variés et visant des catégories sociales différentes ont été mis en place dans le but de promouvoir l’emploi, l’entreprenariat ou le placement comme l’Agence Nationale de l’Emploi (ANEM), l’Agence Nationale de Soutien à l’Emploi des Jeunes (ANSEJ) et la Caisse Nationale d’Assurance Chômage (CNAC).

Afin d’appuyer tous ces efforts, un projet avait été lancé en septembre 2014, entre le Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Bureau International du Travail (BIT) et financé par le Japon, intitulé « Autonomisation et Emploi des jeunes à Médéa et Adrar ».

Arrivé à son terme, un atelier de « Présentation des réalisations et des Perspectives » de ce projet, a été tenu dimanche 18 décembre 2016 à l’Hôtel Sofitel. Ce projet aura permis à 1610 jeunes de s’initier aux règles de l’Entreprenariat selon les potentialités et les réalités du terrain, à une centaine de cadres des wilayas d’Adrar et de Médéa d’être formés pour l’encadrement (formation des formateurs). Ce projet aura également permis de rendre opérationnel la coordination intersectorielle locale pour la promotion de l’emploi ; l’identification des potentialités économiques locales des filiales et secteurs porteurs, la publication de plusieurs guides et manuels liés à la promotion de l’emploi et le développement économiques ainsi que la création d’une plate-forme en ligne de mise en réseau des jeunes entrepreneurs de l’ANSEJ.

Lors de son intervention à l’ouverture de cet atelier, le Secrétaire Général du Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, M. Mohamed Khiat a exprimé sa satisfaction  :« des appréciations positives des résultats sont enregistrées » et sur l’impact de ce projet dans un proche avenir « …cette expérience constituera une base technique importante en matière de gestion territoriale de l’emploi et les échanges d’expériences seront bénéfiques et devront avoir des impacts au niveau des collectivités locale. »

Cet atelier a également vu la présence de son Excellence l’Ambassadeur du Japon, M. Masaya Fujiwara dont le pays a contribué financièrement à hauteur de 800 000 US $ à ce projet. Son Excellence l’Ambassadeur lors de son intervention a considéré l’autonomisation des jeunes comme étant « indispensable à la stabilité du pays et un facteur de lutte contre l’extrémisme religieux », il a également affirmé « que le Japon continuera à œuvrer pour aider l’Algérie dans ce domaine. » 

La Représentante résidente du PNUD, Madame Randa Aboul-Hosn, a souligné : « que le projet de par son approche est ambitieux et, intègre une méthodologie d’action permettant  d’appuyer la dynamique locale en proposant des outils innovants de planification, de suivi et d’évaluation ». Elle a également ajoutée qu’un des «  outils proposés est la « Gestion axée sur les résultats » au profit des cadres directeurs des différents secteurs représentants le corps de l’exécutifs au niveau des wilayas ». En effet le PNUD s’est engagé auprès du Gouvernement Algérien, à travers son programme pays 2016-2020, à promouvoir la méthodologie de gestion axée sur les résultats, dans l’objectif de renforcer les capacités nationales en terme d’analyses, et d’élaboration de politiques intégrées permettant de créer un environnement plus favorable à l’entreprise, à l’investissement et à la création d’emplois surtout pour les jeunes et les femmes ainsi que d’assurer une meilleure prestation des services publics dans les régions.

De son côté, M. Halim Hamzaoui, s’exprimant au nom de M.Ali Deyahi, Représentant du BIT, a considéré que le projet d’autonomisation permet « d’ancrer l’esprit d’entreprenariat chez les jeunes, plutôt que de perpétuer le réflexe consistant à associer le diplôme à la fonction publique. »

Les bénéficiaires du projet ont été récipiendaires des diplômes attestant leur formation et des témoignages de ces expériences ont été présentés lors de cet atelier.

                                                       

Cérémonie de remise d'Attestations aux bénéficiaires par le représentant de l'Ambassade du JaponCérémonie de remise d'Attestations aux bénéficiaires par le représentant de l'Ambassade du Japon
Emploi5Remise d'Attestations aux bénéficiaires