Valoriser les Populations Locales et le Patrimoine des Parcs Culturels à travers un Tourisme Ecologique

30 oct. 2016

Danse traditionnelle Tergui ©PPCA

Développer un tourisme profitable et équitable aux populations locales des Parcs Culturels de l’Ahaggar et du Tassili N’Ajjer tout en exploitant harmonieusement les ressources naturelles et culturelles  est une des activités du projet « Conservation de la biodiversité d’intérêt mondial et utilisation durable dans les Parcs Culturels en Algérie » conclue entre le Ministère de la Culture et le PNUD en octobre 2012.

Et c’est dans cette perspective que s’est tenu du 28 au 30 octobre 2016 dans la commune de Tazrouk, à 270 km de Tamanrasset, l’atelier portant sur « La Stratégie de base pour le développement d’un tourisme national dans les Parcs Culturels de l’Ahaggar et du Tassili n’Ajjer ».

Durant cet atelier plusieurs participants représentants toutes les parties prenantes à ce projet étaient présents : au niveau central et local des départements de la Culture, du tourisme et de l’Artisanat, de l’Intérieur et des collectivités locales, des Ressources en eau et l’Environnement, de l’Agriculture du développement rural, et la Pêche ainsi que de la Société Civile, des agences de voyages et des éléments des offices nationales des Parcs Culturels.

Cet atelier est venu couronner le travail entrepris dans le cadre d’une expertise pour le développement éco touristique des sites prioritaires pilotes dans les Parcs Culturels (Tassili N’Ajjer et Ahaggar), car considérant les richesses patrimoniales éco-culturelles et les spécificités socioéconomiques de ces deux parcs, cette démarche offre d’importantes potentialités afin de développer et promouvoir l’écotourisme avec des retombés socioéconomiques aux territoires d’accueil.

Des discussions et l’adoption de recommandations ont eu lieu entre les différents acteurs présents autour de la démarche à suivre sur les territoires des parcs culturels par l’adoption de deux projets pilotes l’un sur l’Ahaggar et l’autre sur le Tassili N’Ajjer. Le premier projet pilote consiste en la création d’un circuit « Village et jardins de l’Ahaggar » dans la ville la plus haute d’Algérie (1900 m d’altitude), Tazrouk, où est située la localité d’Iserkout. Un site renfermant une richesse floristique et faunistique inestimable et le deuxième projet pilote concerne le « Patrimoine de Tihoudaïne » au Tassili N’Ajjer, le site préhistorique de Tihoudaïne illustre l’évolution de la civilisation humaine depuis le premier galet jusqu’au néolithique.

Des visites de terrains ont également eu lieu ayant pour objectif de mettre en contact les participants avec la réalité des populations locales et mesurer le degré de leur implication et les efforts consentis pour la conservation et la valorisation du patrimoine éco culturel, ainsi que de voir de près un échantillon d’un patrimoine à travers les architectures vernaculaires en terre et jardins, les gravures rupestres d’âge néolithique et protohistorique et les quartiers des artisans montrant le savoir-faire local et la qualité des produits façonnés.

 

L’originalité de cet atelier repose sur l’initiation au tourisme chez les populations locales, à travers la promotion de l’hébergement chez l’habitant car il faut savoir que tous les participants à cet atelier ont été hébergés chez l’habitant, ainsi qu’à une plus grande implication toujours des populations locales pour une réelle prise de conscience des multiples atouts, métiers et savoirs traditionnels, la place et le rôle de la femme dans plusieurs domaines, dont la musique, l’artisanat, l’agricultures ou l’environnement.

 

                                                     

Par Nassima Benzitouni, Communication Unit

nassima.benzitouni@undp.org

Mobile: 00 (213) 661 400 660

Tazrouk3redDébat entre les différents secteurs durant les ateliers ©PPCA
Le savoir faire des populations locales ©PPCA
Tazrouk7redFabricant de bijoux Tergui dans les Parcs Culturels ©PPCA