La Biodiversité : Un Enjeux Majeur

10 oct. 2016

De gche à dte: M. Abdesslam Chelghoum, Ministre de l'Agriculture, du Développement Durable et de la Pêche et de M. Abdelkader Ouali, Ministre des Ressources en Eau et de l'Environnement

Préserver la biodiversité n’est pas seulement un point de vue environnemental mais doit représenter également une opportunité pour une diversification économique plus rentable, une amélioration de la vie de la population par la création d’emplois et l’amélioration des revenus de ces mêmes populations.

L’Algérie est un pays très vaste dont la biodiversité est très riche mais elle fait face à de nombreuses pressions humaines et naturelles, une prise de conscience et des mesures urgentes doivent être prises au niveau institutionnel pour renforcer la planification et le cadre juridique en matière de préservation de la biodiversité.

C’est à ce titre que s’est tenue aujourd’hui la Conférence Nationale sur la Présentation de la Stratégie et du Plan d’Actions Nationaux de la Biodiversité SPANB 2016-2020 organisée par le Ministère des Ressources en Eau et de l’Environnement avec la collaboration du Programme des Nations Unies pour le développement.

Plusieurs personnalités étaient présentes à cette conférence parmi elles, M. Abdelkader Ouali, Ministre des Ressources en Eau et de l’Environnement, M.  Abdesslam Cherlghoum, Ministre de l’Agriculture, du développement Rural et de la Pêche, Mme Randa Aboul-Hosn, Représentante Résidente Adjointe du PNUD ainsi que plusieurs représentants des différents secteurs tels que le Ministère des Ressources en Eau et de l’Environnement, le Ministère de l’Agriculture, du Développement Rurale de la Pêche, le Ministère de la Culture, de l’Aménagement du Territoire, du Tourisme et de l’Artisanat, de l’Energie, de l’Industrie et des Mines, des Finances, de l’Habitat de l’Urbanisme et de la Ville, des Travaux Publics, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, de l’Education Nationale, de la Communication, des Affaires Etrangères, du Commerce, de la Santé, des associations nationales et locales, des ONG.

Lors du discours d’ouverture le Ministre des Ressources en Eau et de l’Environnement s’est félicité de l’avancée de l’Algérie en terme de protection de l’environnement « l’Algérie est parmi les rares pays ayant procédé à la constitutionnalisation du droit à l’environnement» (article 68 de la Constitution révisée) et par « le renforcement de l’arsenal législatif en matière de biodiversité ainsi que la mise en place de nouvelles institutions à l’instar du Centre national de développement des ressources biologiques» et a ajouté « qu’un important programme a été consentis par l’Algérie par l’augmentation des parcs urbains et citadins, le placement de plusieurs zones humides et la protection des aires protégées d’importance  nationale et internationale que nous allons renforcer dans le cadre de notre coopération notamment avec le PNUD, car un projet est cours et mis en œuvre dans cette perspective et nous le ferons accompagné par le PNUD en Algérie » .  Toutefois, l’évolution du contexte environnemental national et international ainsi que les pressions exercées sur la biodiversité et les nouvelles orientations de développement économique et social des pays font de la révision de la stratégie actuelle «une nécessité», a expliqué le ministre.

Le Programme des Nations Unies pour le développement, agent d’exécution pour le Fond pour l’Environnement Mondiale (FEM) a été représenté par Mme Randa Aboul-Hosn qui a rappelé durant son discours que l’objectif principal de ce projet était d’intégrer les engagements de l’Algérie vis-à-vis de la Convention sur la diversité biologique (CBD) dans ses programmes nationaux de planification du développement dans le cadre d’une approche multisectorielle, grâce à une planification en matière de diversité biologique et l’élaboration d’une stratégie nationale actualisée, selon les orientations générales du Plan Stratégique de la CDB pour 2011 - 2020.

La stratégie et le Plan d’Actions Nationaux pour la Biodiversité (SPANB) 2016-2030 est un instrument de mise en œuvre de la convention sur la diversité biologique (CDB) au niveau national, et va constituer un document stratégique pour la gestion, la conservation, la restauration, la valorisation et l’utilisation durable de la biodiversité en Algérie. L’élaboration de la SPANB est le résultat d’un processus participatif de concertation au niveau régional et national ayant impliqué les secteurs concernés directement ou indirectement par la biodiversité en intégrant leurs préoccupation et recommandations.

 

Pour rappel, cette conférence entre dans le cadre du projet « Planification nationale sur la diversité biologique et mise en œuvre en Algérie du Plan stratégique de la convention sur la diversité biologique 2011 – 2020 et des objectifs d’Aichi » signé en août 2013 entre le Gouvernement Algérien et le Programme des Nations Unies pour le Développement.

 

Nassima Benzitouni

Communication Unit

 

Bio1