Concertation sur la première version de la Stratégie et du Plan d’Action Nationale pour la Biodiversité en Algérie

5 avr. 2016

Participants à l'Atelier sur la Stratégie. Crédit Photo: PNUD Algérie

Près de 70 participants de secteurs divers (industrie et mines, agriculture et pêche, travaux publics, transports, forêts et conservation de la nature, tourisme et artisanat, communication, enseignement supérieur et recherche, etc) ont consacré une journée de travail pour discuter la première version de la Stratégie et du Plan d’Actions Nationaux pour la Biodiversité (SPANB) en Algérie.

Organisé dans le cadre d’un projet du Ministère des Ressources en Eau et de l’Environnement (MREE) mis en œuvre avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) via un cofinancement du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM), cet atelier s’insère dans le processus de révision de la SPANB. « Le document actuel intègre déjà les priorités des secteurs partenaires, mais doit encore améliorer son plan d’actions, en particulier en matière de priorisation des activités et de définition des indicateurs », souligne Saida LAOUAR, Directrice Nationale du Projet SPANB.

Suivant les recommandations et orientations du « Forum SPANB », une initiative conjointe du Secrétariat de la CBD, du PNUD et du PNUE offrant un appui méthodologique aux pays engagés dans la révision de leur SPANB, les participants à l’atelier ont pu enrichir le contenu de l’actuel document. « Les commentaires et ajouts proposés dans le draft de la SPANB par les différents secteurs représentés assurent une meilleure intégration de la biodiversité dans les stratégies sectorielles et permettent de mobiliser à nouveau les forces vives en vue de la mise en œuvre de la SPANB » précise Ludwig LIAGRE, expert senior du projet MREE-PNUD-FEM.

 

Karima Yahia, coordinatrice du projet MREE-PNUD-FEM se réjouit des résultats de la journée : « L’atelier nous a permis d’améliorer la structure de gouvernance de la SPANB et nous disposons d’arguments solides pour assurer un pilotage intersectoriel de sa mise en œuvre ». Il est important de préparer déjà la suite du processus, au-delà de la phase de validation de la stratégie par les autorités nationales. Faiza BENDRISS, représentante du PNUD, insiste sur la nécessité de concevoir des projets d’appui pour la mise en œuvre de la SPANB : « il est important de considérer les opportunités du FEM et du Fonds Vert pour le Climat ».