xxxLors du lancement de l'Atelier de formation à Tamanrasset©wilaya de Tamanrasset

Le PNUD dans le Renforcement des Capacités des Femmes Elues en Algérie

16 nov. 2015

 Nombreuses sont les femmes élues d’Assemblées Populaires Communales (APC) et de Wilayas (APW) qui ont bénéficié d’un cycle de formations sur la démocratie participative, la décentralisation, le partenariat entre les élues et les associations de la société civile, la communication publique et le mode de gestion de service public local, durant la période s’étalant du mois d’octobre au mois de décembre 2015. Cet atelier est une activité du projet « Appui à la Participation effective et durables des femmes dans les assemblées élus » signé le 3 novembre 2013 entre l’Assemblée Populaire Nationale, le Ministère des Affaires Etrangères et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) avec une contribution du gouvernement du Royaume de Norvège.

Les wilayas pilotes ciblées par ces formations sont la wilaya de Skikda qui compte 133 femmes élues ; la wilaya de Bordj Bou Arreridj avec 79 femmes élues, la wilaya de Saida avec 48 femmes élues, la wilaya de Tamanrasset de 41 femmes élues et la wilaya de Djelfa avec 108 femmes élues.

Ces femmes élues, parmi elles des enseignantes, cadres et universitaires, ont été encadrées par quatre  expertes internationales : Mme Isabelle Durant, ancienne vice-présidente du Parlement Européen, ancienne Ministre et actuellement parlementaire en Belgique, Mme Ana Santos Esteban, PhD en Droit, Experte en Gouvernance locale et Droit humain et Démocratie, Mme Nogareda Moreno, Professeur en Relations Internationales à l’Université de Madrid ainsi que Mme Lisa Isnard, Professeur en Sciences Politiques à l’Université Bruxelles.

« Ce projet s’inscrit au titre de soutien à la participation politique de la femme en Algérie par le renforcement des compétences des femmes, membres des APC et APW par l’organisation d’ateliers de formation encadrés par des experts » a souligné Mme Randa Aboul-Hosn, la Représentante résidente adjointe du PNUD lors de l’ouverture d’un des ateliers. La Directrice de la Gouvernance au sein du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a pour sa part indiqué que : « le Ministère vise à travers ces ateliers à développer les performances des élues locaux dans différents domaines notamment les modes de gestion de service public local, la communication publique, la démocratie participative et le partenariat entre les élues et les associations de la société civile ». Une des participantes à ces ateliers, Mme Zohra Benmessaoud, membre de l’APW a salué cette initiative devant permettre « la promotion des activités de l’élue dans les domaines ayant trait au développement local et à la prise en charge des préoccupations des citoyens ».

Le Projet « Appui à la Participation effective et durables des femmes dans les assemblées élus » a été initié suite à la révision constitutionnelle en 2008 qui a permis l’ouverture pour une nouvelle loi organique relative aux modalités augmentant les chances d’accéder aux assemblées élues (janvier 2012) des femmes. L'impact positif de la loi organique a conduit à une augmentation de la proportion de femmes à l'Assemblée populaire nationale de 31, 6 % après les élections de mai 2012. Au niveau local, le taux a atteint 18 % de femmes élues dans les assemblées locales. De nombreuses femmes sont désormais élues au niveau local et constituent un vecteur pour le développement, le renforcement et l’ouverture des collectivités locales de manière indiscutable.

En décembre 2013 s’est tenue la Conférence Internationale des Femmes, organisée par le Parlement Algérien en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour développement (PNUD) et l’Entité des Nations Unies pour l’autonomisation économique des femmes et l’égalité entre les sexes (ONU Femmes) ayant pour thème « Pour une participation effective et durable dans les Assemblées Elues» et qui avait abouti à l’adoption de «  la Déclaration d’Alger » qui appelle notamment à  «encourager et inciter la femme à investir la vie politique et promouvoir ses droits au niveau des directions politiques dans le poste leadership et à s’engager dans les compétitions électorales, parlementaires et locales, en lui offrant la chance sur le plan politique sociale et économique et fournir aux partis politiques des budgets et des mécanismes de soutien matériel et humain. ».


xxFemmes élues à Bordj Bou Arreridj