Différentes participantes à la Journée ParlementaireDifférentes participantes à la Journée Parlementaire ©Nassima Benzitouni

Journée Parlementaire pour la Promotion de la Participation Politique des Femmes: Enjeux et Défis

10 mars 2015

Une Journée Parlementaire a été organisée par l’Assemblée Populaire Nationale (APN) en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et ONU FEMMES sur « La Promotion de la Participation Politique des Femmes : Enjeux et Défis », au sein du Parlement à Alger, a l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la femme.

Le débat a permis de soulever des points sur les besoins de renforcement des capacités des femmes élues, de formations sur le leadership des femmes, de mise en place d’outils leurs permettant de mieux appréhender leur rôle politique au sein des assemblées, et d’autres sujets relatifs à la promotion d’une participation encore plus active de la femme au sein des assemblées.

Le Programme des Nations Unies pour le développement à travers son projet avec le Parlement intitulé «Appui à la Participation politique effective et durable des femmes dans les assemblées élues » a programmé une série de formations des députés et des groupes parlementaires dans l’analyse budgétaire, communication, politique publique, jeunesse, emploi et participation dans la sphère publique. Une conférence internationale a été également annoncée à l’issue de cette journée pour le mois juin 2015, et qui sera organisée par le Parlement Algérien en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le développement ainsi que la création d’un Forum des Femmes Parlementaires.

Les étudiantes n’ont pas manqué aussi de s’exprimer et ont souhaité, entre autres, la création d’un espace d’échanges d’expériences leur permettant ainsi de mieux s’outiller pour être de futures femmes leaders.

Le Président de l’APN, a déclaré « qu’il faudrait intensifier les efforts à partir de quatre axes, agir au sein de la famille (…) là où commencent les premières orientations de l’égalité entre les enfants garçons et filles (...) ; réformer et consolider la loi fondamentale qui énonce l’égalité entre femmes et hommes en droits et devoirs (…) ; mise en place d’une stratégie (…) impliquant les médias (…) destinée à toutes les franges de la société (…) ; encourager la femme à participer pleinement dans la vie politique ».

Cristina Amaral, Coordonnatrice résidente du Système des Nations a ajouté : « des défis restent à relever puisque comme vous le savez tous, la participation des femmes au sein des institutions de l’Etat constitue un vecteur de développement et de stabilité. Et tout déficit en termes de représentation des femmes notamment au sein des assemblées constitue un déficit de démocratie. »

Plusieurs personnalités du monde politique, associatif, ambassadeurs et universitaires étaient présentes à cet évènement ainsi que des étudiantes des différentes régions d’Algérie.

 

h