Séminaire sur les Mécanismes de Financement du GEF©Nassima BenzitouniSéminaire sur les Mécanismes de Financement du GEF©Nassima Benzitouni

Innovation pour une Meilleure Gestion des Déchets

29 sept. 2014

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), en collaboration avec le Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement et 15 autres Ministères, dont le Ministère des Affaires Etrangères, le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales et le Ministère des Finances, a initié en octobre 2013, un projet pilote national et innovant de « Gestion intégrée des déchets ménagers et assimilés à faible émission de gaz à effet de serre - Commune d’Eucalyptus» avec un co-financement du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) de 3 187 670 USD.
Ce projet, première initiative de la sorte en Algérie, est innovant à plusieurs égards : son intersectorialité ; sa vision globale en considérant tous les maillons de la chaîne (du tri par les ménages, à la collecte, au traitement et recyclage, puis à l’enfouissement en décharge) ; sa transformation du déchet en gisement générateur de revenus pour la municipalité (70% du déchet étant valorisé et seulement 30% enfouis, contre 90% actuellement) ; son développement d’emplois pour ses citoyens (avec l’appui du Ministère de l’Emploi) ; sa génération de nouveaux produits issus de la méthanisation (fermentation en milieu fermé) de la matière humide comme :
- la production de Biogaz à partir duquel sera extrait du bio-méthane carburant qui sera utilisé par le matériel roulant de collecte de la commune, ainsi que de l’énergie telle que l’électricité, la chaleur et le froid par un processus de tri-génération (avec la participation du Ministère de l’Energie et de ses agences NAFTAL, CREG et ARH) ;
- la production d’engrais organique pour l’agriculture (normé par le Ministère de l’Industrie et homologué par le Ministère de l’Agriculture), à travers le traitement du digestat ;
La commune des Eucalyptus, appuyée par la Wilaya d’Alger, sera la 1ère municipalité en Algérie à mettre en œuvre dès 2015 le processus de construction d’une Unité de tri, d’une Unité de Méthanisation et d’équipements de valorisation, pour le traitement des déchets ménagers et assimilés au niveau communal. Cette innovation sera, par la suite, reproduite à travers le territoire national. Ces unités communales permettront de transformer les déchets ménagers en sous-produits ayant une valeur marchande. Cette approche rendra la commune plus autonome puisqu’elle aura l’avantage de traiter et recycler ses propres déchets devenus matières premières et de réduire considérablement (de plus de 2/3) les volumes transportés en décharge.
Ce projet pilote national comportera une importante campagne de sensibilisation et d’information de la population concernée pour la séparation des déchets à la source (sec, humide, dangereux) et sur l’importance du recyclage avec l’appui de plusieurs ministères (Agence Nationale des Déchets-MATE, Education Nationale, Communication, Affaires Religieuses…) et de la société civile, mais surtout il créera des emplois dans la filière de « l’économie verte », création accompagnée d’un renforcement des compétences et d’un développement technologique, par l’implication des Ministères de la Formation Professionnelle et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Le PNUD historiquement impliqué dans la thématique de la gestion des déchets en Algérie, en ayant appuyé le gouvernement dans de nombreuses initiatives dont la production de Schémas de Gestion des Déchets Ménagers (SDGDM) dans 19 communes d'Algérie, l'élaboration de programmes de BTS incluant celui sur la Gestion des déchets et de fiches didactiques pour l'Education nationale, consolide son engagement dans ce sens en apportant cette nouvelle approche globale, intégrée et participative qui permet également le développement du cadre législatif.
Pour comprendre les différents mécanismes du Fonds pour l’Environnement Mondial et en bénéficier d’avantages, un "Atelier d'information sur les mécanismes de financement du Fonds pour
l'Environnement Mondial (FEM1)" a été organisé conjointement entre le Programme des Nations Unies pour le développement en Algérie et le Ministère des Affaires Etrangères, les 29 et 30 septembre 2014, au siège du Ministère à Alger.

La participation, riche et active de plusieurs représentants des différents secteurs tels que l’Environnement, l’Energie, les Ressources en Eau, la Pêche, le Tourisme, l’Habitat, l’Agriculture et de la société civile a donné lieu à des débats pertinents et de grandes qualités.
Cet atelier d’information a permis aux cadres de l’Administration algérienne et de la société civile en charge de la formulation, de la gestion et du suivi des projets de coopération dans le domaine de l’Environnement et du développement durable, de se familiariser avec les mécanismes de financement du FEM : ses règles et procédures, et le renforcement de l’expertise nationale en matière d’identification et d’éligibilité des projets.
Dans cette architecture de mise en œuvre des projets FEM, il est important de rappeler le rôle primordial des deux points focaux désignés par le FEM, au niveau du Ministère des Affaires Etrangères, point focal politique en la personne de Mme Benazza, Directrice Générale de la Direction de l’Environnement et au niveau du Ministère de l’Environnement, point focal opérationnel en la personne de M. Samir Grimes. Les points focaux ont la responsabilité d’engager le dialogue national intersectoriel permettant ainsi de définir les futurs projets qui seront financés par le FEM dans le cadre du 6ème cycle de financement (FEM6).

En marge de la seconde journée de cet atelier, six (6) mémorandums d’accords ont été signés au titre du Programme de micro financement des ONG (SGP : Small Grant Program), entre le Programme des Nations Unies pour le développement et les six (06) associations retenues dans le cadre de la seconde phase du Programme de Micro financement (SGP) :
seconde phase du Programme de Micro financement (SGP) :
- Association Algérienne Jeunesse et Développement (AAJD – Wilaya d’Oran) : Création d’une pépinière pour la préservation de la biodiversité de la région de Misserghin
- Fondation Nationale pour la Promotion de la Santé et le Développement de la Recherche (FOREM – Alger) : Projet d’un conservatoire botanique à Adrar
- Association Jeunesse Volontaire (Sidi-Bel Abbes) : Réalisation d’une fôret récréative au bord de l’Oued Mekerra.
- Association de l’Environnement et du Milieu Vert (ADEMV-Médéa) : Contribution à l’amélioration de la qualité des eaux de l’Oued de Tamezguida
- Association des Zones Thermales de l’Environnement et du Tourisme (AZTET- wilaya de Saida) : Aménagement de la source El Ogbane de Saida.
- Association de Protection de l’Environnement et du Patrimoine de la Palmeraie de Ghardaïa (APEPPG – Ghardaïa) : Plantation de palmiers dans les zones inondées et dégradées et installation d’une pépinière dans la palmeraie de Ghardaïa.
Pour rappel, six (06) autres associations ont bénéficié en 2012 du même programme, qui se poursuivra pour la période 2014-2015.

Signature du Mémorandum d'accord avec une des associations ayant bénéficié du Small Grant Program©Nassima BenzitounSignature du Mémorandum d'accord avec une des associations ayant bénéficié du Small Grant Program©Nassima Benzitoun
Lors de la signature des mémorandums d'accord avec une des associations ayant bénéficié du Small Grant Program©Nassima BenzitouniLors de la signature des mémorandums d'accord avec une des associations ayant bénéficié du Small Grant Program©Nassima Benzitouni