Mon emploi, ma force!

la décoration florale fabriquée par les femmes bénéficiaires
la décoration florale fabriquée par les femmes bénéficiaires/El Hayet

La couture, la pâtisserie, la coiffure et la décoration florale sont autant de métiers attrayants et parmi les plus à la mode aujourd’hui. Avec le soutien du PNUD, ces métiers sont au cœur de l’initiative d’activités génératrices des revenus lancée par l’association El Hayet des personnes vivant avec le VIH.

Faits marquants

  • 120 femmes infectées par le VIH à Tamanrasset ont bénéficié d’une formation professionnelle et de microcrédits pour créer une activité génératrice de revenus (AGR)
  • Un centre d’information et d’accompagnement des femmes rurales a été mis en place à Djelfa, une duplication a été réalisée à Adrar

Une initiative pilote qui vise à appuyer et renforcer les capacités des personnes atteintes du VIH  pour  mieux gérer leur propre développement au travers de  la création d’opportunités économiques durables. L’objectif aussi est de contribuer à la réinsertion socio-économique des personnes infectées et affectées  avec le VIH-SIDA par la création d'opportunités économiques durables au travers du montage d’un atelier de formation en  confection dans le domaine du textile

Hamida, 39 ans, a été infectée par son mari quand elle avait seulement 20 ans. Après le décès de son époux, elle plonge dans la dépression. Seule et sans travail, elle n’avait même pas de quoi régler ses frais quotidiens, ses consultations médicales et l’achat des médicaments. Elle s’inquiétait aussi énormément pour l’avenir de sa fille.

Des volontaires de l’association El l’ont rencontrée au centre de référence et ils lui ont expliqué qu’il est possible d’avoir accès à un emploi décent à travers l’initiative de microcrédit. Hamida se sentait encouragée, surtout quand elle a appris qu’elle allait recevoir une formation qualifiante dans le domaine de son choix. Aujourd’hui, elle est en train de monter son propre business de pâtisserie à domicile et elle travaille à temps partiel dans une boulangerie.  Avec le soutien de l’agence de microcrédit, elle recevra un montant de 1200 USD pour l’achat du matériel et lancer sa micro entreprise.

Enthousiasmée par l’impact de l’initiative sur sa vie, Hamida a également sensibilisé sa fille et ses deux sœurs, qui se sont inscrites pour la prochaine session de formation afin de monter dans l’avenir proche une entreprise familiale en pâtisserie.

Lila, 58 ans, s’est cachée pendant des années en raison de la gêne occasionnée par son infection par le VIH. Ses enfants témoignent qu’elle pensait être la seule à être infectée par ce virus. Elle refusait de sortir, elle ne quittait la maison que pour aller à l’hôpital et elle était tellement gênée parce qu’elle a été contaminée à un âge avancé.
Ses enfants, avec l’aide des infirmières et de ses médecins traitants, tous volontaires au sein de l’association El Hayet, l’ont encouragée pour rejoindre le projet. Elle a rejoint une session de formation, mais elle a abandonné rapidement à cause de sa crainte d’être stigmatisée. Sa fille a décidé de suivre la formation avec elle pour la soutenir. Après quelques semaines, tout le monde pouvait remarquer que Lila était heureuse de suivre ce programme. Elle s’est faite des amies dans sa classe, des femmes touchées par le VIH et d'autres qui ne sont pas attentes par le Virus. Ses enfants disent que son comportement a complètement changé, elle est devenue une autre femme. Elle sourit et parle davantage et elle s’est ouverte aux autres sans crainte.
Actuellement, Lila se prépare pour le microcrédit, elle a des plans pour louer une petite boutique et de faire de l’artisanat et la décoration florale. Elle a retrouvé l’espoir pour un avenir meilleur. Le projet s’étalera jusqu’à la fin de l’année 2013. Le PNUD et l’association El Hayet sont sur un autre projet de formation nommé : « compétences de vie ». Il aura pour objectif  de développer les compétences individuelles et collectives des femmes atteintes par le VIH afin d’assurer leur insertion effective dans la société.

 

 

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Algérie 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe