Les routes des Ksour, Appui au développement local intégré

Présentation:

;Chantier de construction en réhabilitant les méthodes ancestrales à Adrar/UNDP ®

Le projet qui reprend les anciennes routes des caravanes commerciales du Sahara, propose la promotion d’un tourisme culturel durable, dans les régions du sud algérien. Il s’agit d’une alternative économique pour la région permettant de lutter efficacement contre la situation de précarité des populations locales et de sauvegarder le patrimoine culturel et naturel local.

Le projet met en œuvre, tout au long des différentes étapes d’implantation, des actions de renforcement des conditions d’activité touristique. La réhabilitation de constructions ksouriennes et leur aménagement en hébergement touristique, la préservation de l’environnement ainsi que la sauvegarde du patrimoine matériel et immatériel en constituent les actions essentielles.

Objectifs:

1-Renforcer les capacités des acteurs locaux et l’économie des régions du sud;

2-Créer des emplois productifs durables pour les communautés locales,

3-Sauvegarder, réhabiliter et revitaliser le patrimoine culturel matériel et immatériel et améliorer les conditions de sauvegarde du patrimoine naturel oasien;

4-Développer des coopérations avec les partenaires chargés du développement, actifs en Algérie, au niveau régional, national et international.

Mise en oeuvre:



h

Le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales, à travers un Directeur National de Projet et des coordinateurs locaux est chargé de la mise en œuvre du projet.

Résultats:

Résultat 1:

1-Les acteurs locaux se sont appropriés les démarches de durabilité, sont sensibilisés, notamment à la valeur du patrimoine culturel, et se sont organisés afin de les mettre en œuvre.

2- Une étude de marché des clientèles potentielles issues des villes du Nord de l'Algérie est produite.

3- Des chômeurs dont la majorité serait des femmes des sites sélectionnés (50 à 75 personnes) ont été formés et se sont appropriés les techniques d’accueil et d’animation touristique.

4- Des chômeurs dont la majorité serait des femmes (6 à 12 personnes) sont capables d’animer des séquences de formation d’adultes dans une logique de démultiplication afin de contribuer à la pérennité de la stratégie de développement.

5- Les équipes formées au marketing touristique (2 à 4 personnes par site), se sont appropriés les savoirs et savoir-faire nécessaires à la fabrication et à la commercialisation de produits touristiques.

6- Les personnes (15 à 20) participant à l’activité touristique se sont  perfectionnées dans divers domaines afin d’améliorer leur prestation, dans une perspective de pérennité des actions liées au tourisme et/ou au développement.

7- Des Tour Opérateurs (T.O) algériens et étrangers (10 à 30 représentants) ont été sensibilisés à l’attrait de la région, à l’intérêt de ses produits et s’impliquent dans la démarche de durabilité.


Résultat 2:

1- Les membres d'associations (5 à 10) sont formés à la définition, au montage et à la gestion du projet local dans toute sa diversité et des coopératives de construction sont créées.

2- Des chômeurs et des jeunes (10 à 15 personnes par site) sont formés aux  arts de la construction traditionnelle, à la réhabilitation et à la maintenance des structures patrimoniales.

3- Un réseau de partenariat d'échange des expériences, des techniques et des savoir-faire sur les matériaux locaux est créé.

4- Les associations, les coopératives de jeunes et de femmes sont renforcées et se sont spécialisées dans l’identification, la sauvegarde et la réhabilitation du patrimoine immatériel (décoration des habitations réhabilitées, tapisserie, gastronomie, musiques, contes, pratiques médicales traditionnelles, etc.)

5- Des groupes de jeunes et de femmes (5 à 10 personnes par ONG) sont formés aux activités d’organisation, de gestion, aux techniques de promotion, de vente des produits locaux, à l'informatique (NTIC). Ils sont capables de créer leur propre projet (micro-entreprise).


Résultat 3:

1-Les conditions de salubrité des hébergements sont assurées et l’assainissement est écologique.

2-L’Autonomie énergétique est assurée pour le Ksar isolé de Guentour et l’environnement paysager des Ksour est amélioré.

3-Le lavoir collectif de Timimoun est réhabilité   et les eaux grises des hammams sont réutilisées et recyclées.

4-Des agriculteurs, des techniciens de l’assainissement et des administrateurs sont formés à l’agriculture et à l’assainissement écologique.

5-L’écosystème oasien est enseigné aux enfants et une plus grande sensibilisation des populations locales (particulièrement des écoliers) et des touristes sur les ressources en eau est assurée.

6-Des produits agricoles générateurs de revenus sont exploités et la lutte anti vectorielle biologique est utilisée dans les palmeraies.

7-Des foggaras  sont renforcées  et une approche communautaire participative pour une gestion durable des systèmes hydrauliques est assurée.

8-Atelier  et compagnes de sensibilisation sur la lutte contre MST/Sida dans les régions sont organisés et une caravane médicale est  mise en place.

9-L’architecture de terre et le recyclage des produits manufacturés sont valorisés.


Résultat 4 :

1-Un séjour test est organisé sur la route des Ksour pour 10 à 20 touristes et suscite des échanges de pratiques et d'expériences.

Bailleurs de Fonds

Bailleurs de Fonds Montant
Gouvernement algérien 206 000 USD
PNUD 488 000 USD
UNESCO
17 500 USD
STATOIL 413 009 USD
ANADARKO 84 000 USD

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Algérie 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe