Conservation de la biodiversité d'intérêt mondial et utilisation durable des services écosystémiques dans les parcs culturels en Algérie

Synthèse

tropeau de dromadaires au Parc de l'Ahaggar troupeau de dromadaires au Parc de l'Ahaggar/ Yves De Soye, PNUD GEF

Le Ministère de la Culture de la République Algérienne Démocratique et Populaire (RADP) a mis en place un réseau national important de parcs culturels, qui couvre présentement  une superficie assez significative de 937 430 km2. Au cours de la première phase du projet, le PNUD et le FEM ont axé leurs interventions sur les parcs culturels du Tassili N’Ajjer et de l’Ahaggar.

En effet, cette région relativement homogène et très étendue, constitue un domaine prioritaire pour la biodiversité dans l'écosystème du Sahara central et l’un des principaux sites mondiaux pour la conservation de l'aire biotique du désert. Les parcs culturels algériens sont aujourd'hui dotés d'un statut juridique et d'une structure de gestion et d’administrations officielles, ce qui assure leur protection et leur permet de former un réseau de conservation homogène constituant un tampon efficace contre les menaces exercées sur la biodiversité et les écosystèmes.

Toutefois, un certain nombre de contraintes systémiques, opérationnelles et d’ordre institutionnel affectent les améliorations dans l'efficacité de la gestion du réseau de parcs culturels. La première phase du projet a été conçue pour mettre en œuvre une série de mesures en faveur d'une initiative de conservation visant à garantir des avantages environnementaux d’intérêt mondial. Dans sa deuxième phase, le projet a été révisé dans la perspective des nouvelles réalités, celles d'intégrer les enseignements tirés de la première phase et de répondre aux doubles priorités de la biodiversité et de la dégradation des sols.

La solution à long terme proposée par ce projet consiste à renforcer le réseau des parcs culturels en le dotant de capacités systémiques, institutionnelles et opérationnelles appropriées pour : 

  1. assurer avec efficacité la planification et la gestion des parcs culturels en se fondant sur des données et des informations scientifiques;
  2. atténuer les menaces et les pressions exercées sur la biodiversité et les services écosystémiques présents dans les parcs culturels;
  3. planifier avec efficacité le financement pour la gestion des parcs culturels et améliorer leur rentabilité; et
  4. assurer une meilleure intégration des priorités de développement socio-économiques des usagers des ressources naturelles dans la gestion des parcs culturels.

Ce projet sera axé sur le renforcement des capacités au niveau central, le Ministère de la Culture, et sur les deux sites de démonstration, les parcs culturels du Tassili N’Ajjer et de l'Ahaggar ainsi que les trois parcs culturels nouvellement crées.

Résultats escomptés

 

  • Résultat 1 : Le système national élargi des parcs culturels assure la gestion des écosystèmes et des ressources de la biodiversité de manière systématisée, inclusive  et efficace.
  • Résultat 2 : L’appui du public aux parcs culturels élargit la base des parties prenantes impliquées dans la gestion et la conservation des parcs culturels.
  • Résultat 3 :L'efficacité de la gestion est améliorée dans les parcs culturels du Tassili N’Ajjer et de l'Ahaggar
  • Résultat 4 :Les menaces et la dégradation des sites prioritaires de conservation de la biodiversité et des sites Ramsarsont réduites dans les parcs culturels du Tassili N’Ajjer et de l'Ahaggar
  • Résultat 5 :La conservation des espèces phares est améliorée dans la région du Tassili N’Ajjer/ Ahaggar.
  • Résultat 6 : L’implication intensifiée des populations locales, par des accords de gestion collaborative, réduit les pressions exercées sur les fonctions de l'écosystème dans les parcs culturels du Tassili N’Ajjer et de l'Ahaggar.
  • Résultat 7 : La mise en œuvre des stratégies alternatives visant à protéger les systèmes de subsistance durable contribue à réduire les pressions exercées sur les services écosystémiques productifs et à améliorer la situation socio-économique sur les sites prioritaires des deux parcs culturels.
Résultats Atteints:
 
- Unités de Gestion au niveau central et au niveau local mises en places.
- Une Stratégie et Plan d'action IEC su cinq année ont été développés.
- Six accords de Gestion Collaboratives actualisés et formalisée pour les sites prioritaires du Thihodaine et du Meddak  et pour le site Ramsar d'Iihrir (Parc Culturel du Tassili n'Ajjer) et pour les sites prioriaires de la Taessa, de la Tefes et du Serkout (Parc Culturel de l'Ahaggar).
- Le PLAN d'Engagement des secteurs au niveau des wilayas d'Illizi et de Tamanrasset est en cours d'élaboration, ciblant les sites prioritaires de la Taessa et de la Tefest (PC de l'Ahaggar et du Tihodaine (PC du Tassili n'Ajjer). Sur cette base les secteurs concernés engageront la mobilisation effective des financements correspondant au programme d'éco développement identifiés dans le cadre de la mise en oeuvre de la plateforme multi-acteurs de gestion collaborative de ressources.
- L'élaboration d'une stratégie et plan d'action pour le développement du tourisme national dans la région deu Tassili n'Ajjer-Ahaggar est en cours.
 
 
 
 
 

Bailleurs de Fonds



Bailleurs de Fonds Montant

FEM                                     

5 387 142 USD
Gouvernement (en nature)
20 803 052  USD
PNUD 522 858 USD

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Algérie 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe