Pour une Algérie Résiliente - Réaliser la Réduction des Risques de Catastrophe dans les Pays Arabes: Etude Nationale sur les Bonnes Pratiques

01 mars 2013
image

En 2012, le Bureau des Nations Unies pour la Réduction des Risques de Catastrophe (UNISDR) a lancé, par le biais de son Bureau Régional pour les Pays Arabes, un exercice en vue de compiler les études nationales saisissant les bonnes pratiques de la RRC dans les pays arabes. Cet exercice a été lancé en partenariat avec les points focaux nationaux de la RRC, les partenaires des Nations Unies et d’autres parties prenantes dans des pays sélectionnés.

 

La documentation des bonnes pratiques des pays arabes vise à améliorer la compréhension des parties prenantes sur les points d’entrée nécessaires pour développer et intégrer la RRC dans les stratégies, les politiques et les programmes nationaux. Les études de pays démontrent à quel point le plaidoyer de haut niveau, les échanges de connaissances, le renforcement
des capacités, la coopération technique et les partenariats, peuvent permettre aux pays de réaliser des progrès réguliers dans le sens de l’accomplissement des objectifs nationaux de RRC, en dépit des contextes politique et économique difficiles.

 

Cette étude nationale résume les efforts déployés par l’Algérie dans la planification pour une plus grande résilience aux catastrophes. Au cours des dernières décennies, le pays a beaucoup appris en matière de réponse et de recouvrement lors des catastrophes. L’intérêt politique continu et l’engagement des plus hautes instances politiques, a donné à la question de
la RRC une importance nationale. L’Algérie a également fait preuve d’innovation par laquelle de multiples secteurs peuvent efficacement intégrer les considérations du risque de catastrophe pour réaliser un agenda de développement durable.

 

L’étude nationale de l’Algérie identifie trois points d’entrée donnant l’élan aux efforts de RRC : a) La volonté politique et les capacités institutionnelles ; b) l’engagement sectoriel précoce ; et ; c) les partenariats régionaux et internationaux.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Algérie 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe